Écrire, c'est courir sur place

C'est bête mais j'ai vraiment l'impression que plus on écrit, plus on a envie d'écrire. Un petit peu comme le coureur de fond qui ne peut s'empêcher de chausser ses runnings pour avaler les kilomètres. Lui, il a une excuse, il est drogué à la dopamine et s'il ne court…

Lire cet article